Loading. Please wait...
fouiller

L’ACADÉMIE DE MAMOUNE

La région transaziatique a apporté l’obole considérable au développement de la civilisation humaine. Aux temps médiévaux en Asie centrale il y avait beaucoup d’écoles scientifiques, et l’Académie de Mamoun  à Khorezm sert à celui-là de l’exemple brillant. La stabilité politique, le développement économique et social de Khorezm à la fin de Х – le début ХII s., ainsi que les relations fécondes des peuples de la région ont créé les conditions favorables pour la formation de l’école scientifique à Gourgantche (Ourgentch actuel).

Dans les sources médiévales il n’y a pas information sur la date exacte de la création de l’Académie de Mamoune. Il y a cependant des faits avérés sur ce qu’Abou Rajkhon Berouni et Abou Ali ibn  Sino (Avicenne) se sont rencontrés à Gourgantche pour les études scientifiques en 1004.  C’est pourquoi on peut supposer que jusqu’à cela l’Académie existait grâce aux régents de la dynastie Khorezmchakhes.

En 992 à Gourgantche un nouveau régent est venu au pouvoir – Abou Ali Mamoune. Pendant son conseil d’administration on invitait beaucoup de savants pour le développement de l’activité scientifique.

Malgré ce fait que l’Académie de Mamoune agissait jusqu’à 1017, beaucoup d’études scientifiques dans la sphère de l’astronomie, les mathématiques, la médecine, la chimie, la physique, la géographie, la minéralogie, l’histoire, la philosophie, la littérature, la linguistique, de la jurisprudence et d’autres sciences se développaient encore. En particulier, à l’astronomie on élaborait les tableaux ajustés astronomiques selon les étoiles et le mouvement des planètes, ainsi que les nouveaux outils astronomiques. Ayant utilisé ces outils, Berouni a prédit et étudiait l’éclipse de lune en 1004.

Les recherches dans les mathématiques se passaient par Abou Mansour ibn Iraq, Berouni et Abou Khayr Khammor. Ibn Iraq, le professeur de Berouni, a écrit près de 30 livres scientifiques des mathématiques et l’astronomie. Berouni lui-même dans ses 150 livres écrivait les articles en mathématiques et l’astronomie. Le théorème selon les qualités du triangle isocèle était prouvé par  Abou Khayr Khammor et est largement connue comme «le Théorème de Khammori» (Ach-Chakl al-Khammori).

Berouni et Ibn Sino ont apporté le dépôt dans le développement de la chimie. Berouni a prouvé le lien entre la masse comparative de la substance et sa constitution chimique dans l’article sur «la masse Comparative». Ibn Sino a fait les expériences chimiques selon la transformation des substances, ces résultats étaient décrits dans l’article «le Traité sur la pierre philosophique».

Comme on le sait, cet article est apparu à Khorezm en 1005

Par les scientifiques Abou Sakhl al-Masikhy, Abou Khayr Khammor, Ibn Sino et Berouni sont écrits les travaux scientifiques selon la médecine. En particulier, Abou Khayr Khammor était connu comme le Deuxième Hippokrat pour les doctrines d’innovation théoriques dans telles sphères de la médecine, comme l’anatomie humaine, les régimes des gens âgés, les méthodes des expériences médicales, les substances d’approvisionnement et l’épilepsie. Abou Sakhl al-Masikhy a reçu la célébrité par les doctrines pratiques dans la médecine. Ibn Sino, malgré le séjour court de 5 ans à Khorezm (1005–1010), a écrit de très importants articles selon le traitement des blessures (Dafal-mador).

Les études de la géographie étaient, pour l’essentiel, sont liés au nom de Berouni. Dès 16 ans il passait beaucoup de temps, en mesurant la largeur géographique des diverses places, par exemple, il a compté la largeur géographique de la ville de Kyat à Khorezm. En 994 il a pu mesurer le niveau exact du rejet du plan écliptique du village de Bouchkanz (entre le bord occidental de l’Amou-Daria et la ville de Kyat) par rapport à l’équateur. En 995 Berouni avait commencé à  débuter de l’étude selon la création du tableau de la Terre en forme du globe. C’était le premier dessin de la Terre en forme du globe avec le relief. Berouni a écrit les articles scientifiques selon de diverses directions de la géographie, tels que la géographie naturelle, l’hydrologie et la minéralogie.

L’académie de Mamoune à Khorezm était célèbre aussi par les études des sciences sociales. La philosophie était profondément étudiée selon la correspondance de Berouni avec Ibn Sino. Les deux savants ont exprimé les points de vue selon les idées philosophiques d’Aristotel de la fin du monde. Berouni et Ibn Sino étaient les partisans de l’existence des autres mondes et les cultures.
Les études de l’histoire étaient largement déployées à l’Académie de Mamoune à Khorezm.

Pour la suite des traditions académiques Berouni a écrit le livre – «Les personnalités connues de Khorezm» ou «l’Histoire de Khorezm». Malheureusement, le livre ne s’est pas gardé sa partie principale était décrite dans le livre d’Abou Fazl Bajkhakhy «l’Histoire de Massoudi», qui était consacré au sultan Massoudi Gaznavi. En dehors de cela, on trouvait l’information sur l’histoire dans d’autres livres de Berouni, tels que « les Monuments », « la Connaissance » (At-Tafkhim) et « l’Inde ».

Selon les livres as-Saolibi «L’information surprenante» («Latoïf al-maorif», Х–ХI siècles), as-Samoni «le Livre sur les Ancêtres» («Kitob al-ansob» ХII siècles), Yokout al-Khamavy «l’Encyclopédie des écrivains» («Moujam al-oudabo») et par l’autre, l’Académie de Mamoune se servait de la gloire du centre de la littérature et l’art. Il y a beaucoup de poètes et d’écrivains, tels qu’Akhmad bin Moukhammad bin Sakhry, Abdoullokh bin Khamid, Abou Saïd bin Chabib, Abou Khassan bin Mamoun, Abou Abdoullokh at-Tokhir, Ibrokhim Rakkony, travaillaient à l’Académie de Mamoune. Le conseiller à Khorezmchakhe as-Sakhly écrivait les vers et organisait régulièrement les compétitions de la littérature à l’Académie de Mamoune à Khorezm.

À cette époque les savants-linguistes de l’Académie ont élaboré la grammaire de la langue arabe et le dictionnaire, qui était un important outil pour les relations scientifiques.

La résolution de la 32-ème session de la Conférence Générale de l’UNESCO en 2003 et la disposition du Ministère de la République d’Ouzbékistan du 9 novembre 2004 «Sur la célébration du 1000 anniversaire de l’Académie de Mamoune à Khorezm» ont stimulé les études mondiales de l’académie d’étude connue médiévale et ont élargi la représentation publique sur scientifique et le patrimoine culturel de l’Ouzbékistan.

L’adresse : région de Khorezm, l’arrondissement de Khiva, Centre 1.
Le temps de travail : de 09h00 à 18h00.
Tel. : 375-51-43
www.mamun.uz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Categories

Tags

Share it on your social network:

Or you can just copy and share this url
Related Posts